Hélène Caussignac


D'aussi loin que je me souvienne, j'ai ressenti que vivre dans ce monde était une épreuve que, pendant bien longtemps, j'ai subie sans la comprendre. Comme le monde était trop dur pour moi, je me suis réfugiée très jeune dans les livres, dévorant, à l'adolescence, des centaines de romans qui parlaient de l'amour après lequel je soupirais désespérément. Les romans me permettaient de continuer à rêver d'un monde dans lequel l'amour serait autre chose qu'un moment de bonheur que la réalité des rapports humains finissaient toujours par rendre totalement illusoire.

Du côté de ce qui se déroulait dans la réalité sociale, j'ai fait des choix classiques dans ma vie personnelle autant que professionnelle, tout en continuant toujours à m'interroger sur les raisons pour lesquelles nous sommes heureux ou nous souffrons, sur les données psychologiques qui dirigent nos vies, sur les raisons qui mènent le monde et, au bout du compte sur le sens de la vie. Fidèle à mes premières orientations, dans cette recherche, je me suis rapidemment tournée vers les livres, et j'ai lu, là aussi, des centaines d'ouvrages traitant de psychologie, de thérapies, de développement personnel, du fonctionnement de l'humain.

D'autre part, suite logique de ma fascination pour les mots, l'écriture, comme les livres, a toujours fait partie de ma vie. A la fin des années 2000, arrivée à ce qu'on appelle à notre époque, la période du milieu de ma vie, une impulsion m'a poussée à dépasser ce qui m'avait empêchée de le faire plus tôt et commencer quelque chose dont j'avais toujours rêvé : l'écriture d'un roman fleuve que je portais en moi depuis l'adolescence, l'histoire d'une passion qui défie l'impossible.

Parler de l'amour m'a toujours semblé une évidence et, portée par un groupe de lectrices passionnées, j'ai ensuite écrit, avec plaisir, de la romance pendant quelques années.

Puis en 2013, la lecture d'un ouvrage parlant de la vie d'une manière inédite m'a fait réaliser que la spiritualité est bien loin de l'idée que j'avais pu m'en faire, et j'ai peu à peu compris pourquoi j'avais toujours écrit sur l'amour, pourquoi l'amour m'avait toujours autant fascinée. Et, alors que ma vie personnelle prenait un virage important, les années suivantes m'ont permis d'étudier et d'approfondir les messages et les enseignements spirituels ancestraux délivrés par les grands sages qui ont vécu à différentes époques de l'humanité. Cela m'a permis de revisiter,à la lumière de ces vérités, toutes mes questions existentielles passées, d'avancer chaque jour un peu plus sur le chemin de l'éveil, et cela a orienté mon inspiration et mon écriture vers des messages initiatiques universels à délivrer sur la responsabilité personnelle et le sens de la vie.