Hélène Caussignac

Helene Caussignac

Le plus lointain voyage

Avec tous ses moyens de transport actuels, notre civilisation permet de magnifiques voyages. En parcourant la terre, nous découvrons à quel point elle est belle. Il y a tellement de belles choses de par le monde !

Des iles paradisiaques…

De magnifiques monuments construits par les civilisations, au cours des âges…

Des lieux exotiques qui nous montrent qu’on ne connait pas tout…

Des populations autres qui nous en apprennent parfois beaucoup sur nous-même…

C’est très agréable de découvrir le monde !

Mais où que l’on aille sur cette terre… et même où que l’on aille plus loin, dans l’espace…

Nulle part nous ne découvrirons l’essentiel. Car l’essentiel ne se trouve dans aucun lieu, si magnifique soit-il. L’essentiel ce n’est pas toutes ces merveilleuses « choses » qui existent sur notre belle terre. L’essentiel c’est l’énergie de vie qui leur permet, comme à nous, humains, d’exister.

Et cette énergie, l’endroit où nous la trouverons est le seul où nous ne pensons pas à la chercher…

Le plus lointain voyage, et celui qui nous mènera vraiment à l’essentiel n’est pas celui que nous ferons à l’extérieur, où que ce soit autour de la terre.

Le plus lointain voyage se fait uniquement à l’intérieur de nous.

L’embarquement est très simple, il n’y a pas besoin de passeport ni de carte d’identité. Il suffit juste de décider de décrocher du rythme d’enfer que prennent nos vies la plupart du temps.

Il suffit de prendre un moment pour s’arrêter et pour rester avec soi-même. De s’assoir, de fermer les yeux et de rester en silence. Pour écouter ce qui se passe en nous.

Ça ne sera pas toujours facile, et parfois même cela peut être inconfortable. Car à l’intérieur de nous, il y a beaucoup d’ombres, c’est bien pour ça qu’on recule souvent le moment d’aller y faire du ménage.

Une chose est certaine, si on ne descend pas à la première station, on découvrira des choses étonnantes sur nous-même.

Car en plongeant dans nos pensées on découvre peu à peu ce qui nous dirige, du fond de notre inconscient.

Ce qui est merveilleux, c’est qu’une fois en lumière, les ombres cessent d’être des ombres pour devenir des occasions de grandir.

Et ainsi, au cours de ce voyage, qui n’a pas de fin, les paysages de nos vies changent, jour après jour. Ce qui nous semblait auparavant inéluctable devient source de joie.

Et un jour, sans avoir consommé ni gasoil ni kérosène, sans avoir fait de bruit ni sans gêner personne, on se rend compte qu’on est arrivé à destination de ce lointain voyage.

Car, comme le mendiant assis sur une caisse d’or, le trésor qu’on a toujours cherché en courant partout dehors en réalité se trouve tout au fond de nous-même.
Quand on le trouve, on trouve le véritable sens de sa vie.

Generic placeholder image

Voir la Video sur YouTube